La lyre amoureuse – Les Sacqueboutiers et D. Visse

La Lyre Amoureuse

par Dominique Visse, contre-ténor

et l’ensemble Les Sacqueboutiers

Samedi 24 juillet, 21h – Église de Valloire

Sur la lyre amoureuse, traduction du premier vers de la pièce de Tarquinio Merula Su la cetra amorosa, suffit à définir ce programme qui entend illustrer la grande variété des sentiments amoureux exprimés par Orphée sur sa lyre. On se rappelle que, grâce à cette lyre, le héros de la mythologie grecque était capable d’émouvoir jusqu’aux animaux sauvages.  

Ce programme en clair-obscur décline donc les sentiments amoureux dans toute leur diversité, de la jubilation au désespoir, de l’espoir au renoncement, et ce par l’entremise des plus grands compositeurs du XVIIe siècle, tels Giovanni Sances, Barbara Strozzi, Luigi Rossi et bien sûr Tarquinio Merula.

Sur la lyre amoureuse entend ainsi restituer avec passion toute la richesse du répertoire du XVIIe siècle, dans lequel la voix et les instruments peuvent tantôt dialoguer en parfaite harmonie, tantôt se mêler en une couleur commune, ou bien encore rivaliser de virtuosité.

Dominique Visse, contre-ténor

A l’âge de 11 ans, Dominique Visse entre dans la Maîtrise de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

En 1976, il rencontre le pionnier moderne de la voix de haute-contre, Alfred Deller, et devient son élève. Il travaille également avec Nigel Rogers, René Jacobs et William Christie. En 1978, il fonde l’ensemble Clément Janequin, avec lequel il enregistre divers disques de chansons polyphoniques françaises de la Renaissance qui font référence. Il intègre l’ensemble Les Arts Florissants en tant que chanteur et transcripteur dès sa création. Depuis cette époque, il compte parmi les artistes lyriques les plus demandés de l’opéra baroque.

Ensemble Les Sacqueboutiers

Ensemble de cuivres anciens de Toulouse

Depuis leur fondation en 1976, Les Sacqueboutiers se sont consacrés à la redécouverte des cuivres anciens et du vaste répertoire de la Renaissance, âge d’or de leurs instruments. Ils se sont imposés comme l’une des formations de musique ancienne les plus imaginatives. Au cours de leur longue carrière, ils ont donné plus de 900 concerts et ateliers à travers le monde, collaborant avec les ensembles les plus prestigieux : Jordi Savall & Hesperion XXI, Les Arts Florissants, La Chapelle Royale, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy, l’ensemble vocal Clément Janequin…

Jean-Pierre Canihac a suivi des études aux Conservatoires de Toulouse, Versailles et Paris. Il est l’un des premiers à s’intéresser à l’étude et à la pratique des cuivres anciens en France. Il a enseigné le cornet à bouquin dans diverses Académies Internationales telles que Saintes, Genève, Barcelone. Il a participé à un grand nombre d’enregistrements discographiques salués par la presse internationale et a notamment acquis une réputation mondiale pour l’exécution de la redoutable partie de cornetto des Vespro della Beata Vergine de Monteverdi.

Daniel Lassalle s’est fait une réputation internationale à la fois comme tromboniste et comme joueur de sacqueboute, instruments qu’il pratique avec une virtuosité rare. Il a obtenu un premier prix de trombone du Conservatoire National Supérieur de Paris. Il est actuellement professeur de sacqueboute au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon et professeur de trombone au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse.

Programme :

Œuvres de Sances, Cesare, Merula, Castello, Strozzi, Rossi, Selma y Salaverde et Frescobaldi

Dominique Visse, contre-ténor

Ensemble Les Sacqueboutiers

Hélène Médous, violon

Susan Edward, violoncelle

Eric Bellocq, théorbe

Yasuko Uyama-Bouvard, orgue

Daniel Lassalle, sacqueboute et direction

Jean-Pierre Canihac, cornet à bouquin et direction

Ensemble aidé par le Ministère de la Culture et de la Communication / Préfet de la Région Occitanie, au titre de l’aide aux ensembles conventionnés et subventionnés par la Région Occitanie, le Conseil Départemental de Haute-Garonne et la Ville de Toulouse. Membre de la Fevis.