Symphonies pour les soupers du Roy – Le Poème Harmonique

Le Poeme Harmonique1 BD©Jean-Baptiste Millot

Programme
 

Michel Richard de Lalande (1657-1726)
 

Suite en Sol
Ouverture
Grande pièce en G Ré Sol
Musette du Ballet de l’Inconnu
Air des Combattants
Marche des bergers
Gayement et gracieusement
Entrée des Matelots
Tambourin
La tempête de Mr Rebel
Quatuor et Prélude de Mr Rebel
Passacaille
 

Suite avec les Trompettes
Prélude avec les Trompettes
Caprice de Villers-Cotterets
Prélude
Petit air
Chaconne
La villageoise
Rondeau gracieusement
Chaconne en écho avec les trompettes
 

Le Poème Harmonique
Vincent Dumestre, direction musicale
Mira Glodeanu, dessus de violon
David Rabinovici, dessus de violon
Catherine Ambach, dessus de violon
Tiphaine Coquempot, haute-contre de violon
Sophie Iwamura, taille de violon
Sylvia Abramowicz, quinte de violon
Cyril Poulet, basse de violon*
Lucas Peres, viole de gambe
Elsa Frank, hautbois, flûte
Vincent Robin, hautbois, flûte, musette
Jérémie Papasergio, basson, flûte
Bruno Fernandes, trompette 1
Pierre Meliz, trompette 2
Alice Ricochon, percussions
Pierre Ridnerknecht, théorbe
Camille Delaforge, clavecin

Symphonies pour les soupers du Roy

Dimanche 28 juillet, 21:00 – Eglise de Valloire
Lorsqu’en 1703 sont recueillies pour la première fois les Symphonies de Lalande, Versailles vit déjà au son de sa musique. Entré au service du roi vingt ans plus tôt comme organiste, le musicien en est rapidement devenu le favori, cumulant dans son art les postes les plus convoités à la cour. De la chapelle aux appartements, tout le château résonne de ses compositions. Sa Majesté prie, mange, rit et pleure avec elles.
Or, si les manuscrits des Symphonies disent qu’elles « se jouent ordinairement au souper du roy », leur imaginaire plonge au-delà. Les airs et danses qu’elles font entendre sur divers instruments proviennent le plus souvent des opéras, ballets et autres divertissements que Lalande compose pour distraire la cour. Autour de la table royale, ils convoquent ainsi tout un monde de caractères, de passions, d’intrigues et de portraits, dans un palais où la vie, plus que partout ailleurs, est représentation.

 

Le Poème Harmonique

Depuis 1998, Le Poème Harmonique fédère autour de son fondateur Vincent Dumestre des musiciens passionnés dévoués à l’interprétation des musiques des XVIIe et XVIIIe siècles. Pour l’opéra, l’ensemble imagine de vastes fresques où la musique rencontre diverses disciplines artistiques – marionnettes, cirque, danse… – retrouvant ainsi l’esprit de troupe et la synthèse des arts propres à l’esthétique baroque. Sa collaboration fidèle avec le metteur en scène Benjamin Lazar, scellée autour de Lully, donne naissance à plusieurs spectacles unanimement salués (Le Bourgeois gentilhomme, Cadmus et Hermione, Egisto et le tout récent Phaéton, donné à Versailles).
Familier des plus grands festivals et salles du monde — Philharmonie de Paris, Opéra-Comique, Théâtre des Champs-Élysées, Opéra royal de Versailles, Festivals d’Ambronay, de Beaune, et de Sablé, Wigmore Hall (Londres), Forbidden City Hall de Pékin, Wiener Konzerthaus, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Université Columbia (New York), Teatro San Carlo de Naples, Philharmonie de Saint-Pétersbourg…– l’ensemble fêtera cette année son millième concert.
Parmi sa discographie, riche d’une trentaine de titres, on compte plusieurs grands succès publics comme l’album Aux marches du palais, consacré aux chansons traditionnelles françaises. On y trouve également des interprétations d’œuvres majeures du répertoire baroque (Combattimento de Monteverdi, Leçons de Ténèbres de Couperin), qui font référence. Quant à son dernier album, Majesté (Grands Motets et Te Deum de Lalande), il a été unanimement salué.

 

Vincent Dumestre

Pour Vincent Dumestre, naître en mai 1968 signifie faire ses premières armes en concert et au disque avec les pionniers du renouveau baroque. Sorti de l’École du Louvre (histoire de l’art) et de l’École normale de musique de Paris (guitare classique), il se forme au luth, à la guitare baroque et au théorbe avec Hopkinson Smith, Eugène Ferré et Rolf Lislevand. Il intègre un temps le Ricercar Consort, La Grande Écurie & La Chambre du Roy, Hespèrion XX ou La Simphonie du Marais, avant de créer Le Poème Harmonique en 1998. Depuis, d’exhumations en reconstitutions, de compositeurs connus en programmes inattendus, il n’a de cesse de proposer de véritables créations, ouvrant les horizons de tout un pan de musique vocale et instrumentale, et lui offrant une large visibilité qui fait référence.
Vincent Dumestre est chevalier dans l’Ordre national des Arts et des Lettres et dans l’Ordre national du Mérite.
 

À 18:30 à l’église : Libre-cours à Vincent Dumestre

 

Le Poème Harmonique est soutenu par le Ministère de la Culture (DRAC de Normandie), la Région Normandie, le Département de la Seine-Maritime et la Ville de Rouen.
Pour ses répétitions, le Poème Harmonique est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.
Mécénat Musical Société Générale, la Caisse des Dépôts et Lubrizol France sont mécènes du Poème Harmonique.

 

Bande Logos Poeme Harmonique 2018-19 - COULEURS