Monteverdi – Holstein, d’un Magnificat à l’autre !_Solistes XXI_Fr

Solistes XXI

Programme
 
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Magnificat à 6 voix et basse continue extrait des Vêpres de la Vierge (1610)
 
Jean-Paul Holstein (né en 1939)
Nouveau Magnificat
 
Et autres pièces et Madrigaux de Claudio Monteverdi et de Carlo Gesualdo et de Claudio Monteverdi…
 
Solistes XXI
Un Quatuor de voix solistes (Soprano, Alto, Ténor, Basse) étendu à 6 voix pour le Magnificat de Monteverdi
Un Trio de bois (1 Flûte et 2 hautbois)
Un Clavier (orgue ou clavecin ou piano)
Un Instrumentiste à cordes (Violoncelle)
Christophe Grapperon, direction
[ Distribution à préciser ]

Monteverdi – Holstein, d’un Magnificat à l’autre


Lundi 30 juillet, 21:00 – Eglise de Valloire
 
À l’occasion de l’hommage rendu à Claudio Monteverdi par le Festival Valloire baroque, il a paru opportun au compositeur d’écrire une œuvre s’inspirant à la fois par l’esprit et par le texte de l’un des innombrables chefs d’œuvre du grand musicien italien. La création de ce « Nouveau Magnificat » obéit ainsi à une double démarche : d’une part, s’inspirer du « Magnificat à 6 Voix » de Monteverdi en lui empruntant des éléments musicaux reconnaissables mais habillés de sonorités nouvelles, d’autre part, faire la démonstration que l’expression de la transcendance spirituelle est à la source de l’émotion musicale.
Des instruments s’ajoutent au quatuor vocal soliste : un violoncelle – parangon de la voix humaine -, deux hautbois et une flûte – porteurs du souffle créateur des sons, un orgue – générateur de l’harmonie résonante – et un chœur de femmes à 3 voix égales – écho désincarné et lointain de la musique.
Jean-Paul Holstein a souhaité que son œuvre soit donnée après celle de Monteverdi pour que les parentés et les dissemblances apparaissent de manière particulièrement frappante.
 

L’ensemble Solistes XXI

Fondé en 1988 par Rachid Safir, l’ensemble Solistes XXI développe le répertoire vocal chambriste en se tournant vers les œuvres polyphoniques du haut Moyen-Âge, de la Renaissance et du baroque naissant tout en sollicitant des partitions nouvelles auprès des compositeurs du monde entier, afin de mettre époques et styles en perspective. Solistes XXI entend ainsi donner à la musique contemporaine la place et l’expressivité naturelle dont elle est trop souvent spoliée. S’intéressant aux techniques les plus modernes de composition, de diffusion et de transformation du son en temps réel, l’ensemble est amené à collaborer avec l’Ircam pour diverses créations (« Visio » d’Edith Canat de Chizy, « Maria Republica », opéra de François Paris…). Le CD « Quid sit Musicus ? », musiques de Philippe Leroux, Guillaume de Machaut et Jacob de Senlèches, reçoit le Grand Prix International du Disque 2015 de l’Académie Charles Cros.
En août 2016, Christophe Grapperon succède à Rachid Safir à la tête de l’ensemble.
 
Christophe Grapperon
Christophe Grapperon débute sa carrière par le chant, que ce soit en soliste ou comme baryton au sein de plusieurs ensembles vocaux de musique contemporaine et ancienne (Soli-Tutti, Séquensa 9.3, Diabolus in Musica…). Son activité l’amène progressivement à la direction aux côtés de Jean-Philippe Sarcos (Académie de Musique des Grandes Ecoles et Universités de Paris), Marc Minkowski (chœur des Musiciens du Louvre à Grenoble), Loïc Boissier (Compagnie Les Brigands), Laurence Equilbey (Chœur Accentus).
Avec cette dernière, il conduit des projets de concerts participatifs, notamment pendant les représentations de « Ciboulette » à l’Opéra-Comique (2013 et 2015), ou lors du « Messie » de Haendel à la Nouvelle Philharmonie (2015). Toujours à l’Opéra-Comique, après avoir dirigé la grande opération « opéraoké » de juin 2016, il assure les avant-concerts et des ateliers de découverte par le chant choral pour la saison 2017.
Maintenant à la tête de l’ensemble Solistes XXI, il poursuit son parcours musical dont l’éclectisme et le plaisir partagé sont les maîtres mots.
 
L’ensemble Solistes XXI est aidé par la DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication, par la SACEM et il sollicite pour ce concert le soutien de la SPEDIDAM. Il est membre de la FEVIS.
 
La biographie du compositeur du « Nouveau Magnificat », Jean-Paul Holstein, est à retrouver en suivant ce > Lien <