Monteverdi en chansons_Les Paladins_Fr

Les Paladins

Programme
 
Claudio Monteverdi (1567- 1643)
Perche se m’odiavi ?
Non vedro mai le stelle
Vorrei bacciarti

 
Tarentella en La mineur pour violoncelle et piano
 
Chansons napolitaines
Lo tiramole
Zomba
Tiritomba

 
Alessandro Scarlatti (1660-1725)
Sonate n. 1 pour violoncelle et basse continue en Ré mineur – Largo, Allegretto, Largo, A tempo giusto
 
Chansons napolitaines
Santa Lucia
Con quanto si contenta un lazzarone

 
—— Entracte —–
 
Claudio Monteverdi (1567- 1643)
Ardo
 
Chanson napolitaine
La riciutella
 
Giovanni Picchi (1571-1643)
2 pièces pour clavecin : Ballo alla Polacha, Ballo Ongaro
 
Claudio Monteverdi (1567- 1643)
O sia tranquillo il mare
Interrotte speranze

 
Girolamo Frescobaldi (1583-1643)
Prima canzon en Ré mineur pour violoncelle
 
Chansons napolitaines
La fiera di mast’Andrea
Luigi Denza : Funiculi, Funicula

 
Les Paladins
Jean-François Lombard, ténor
Jérôme Billy, ténor
Nicolas Crnjanski, violoncelle
Jérôme Correas, clavecin et direction

Monteverdi en chansons.


Mardi 24 juillet, 21:00 – Eglise de Valloire
 
« Monteverdi en chansons » est une incursion dans l’univers des derniers madrigaux du maître italien dont certains sont écrits spécifiquement pour deux voix de ténors.
L’inspiration souvent populaire de ces pièces, les textes presque exclusivement consacrés à l’amour, mais aussi une certaine liberté de ton, un mélange entre le parlé et le chanté, tout cela fait penser aux Canzone napolitaines écrites au XIXe siècle, dont certaines sont encore bien connues de nos jours.
Ce dosage étonnant entre musique savante et rythmes de la rue est typique de Monteverdi ; il traverse les époques et nous montre le goût spécifiquement italien pour le mélange des genres, l’humour et le tragique, la simplicité de la mélodie et la complexité harmonique.
Sans considération chronologique, laissons-nous guider par les deux voix de ténors – voix chérie des italiens -, tantôt gouailleuses, tantôt raffinées, qui nous entraînent dans trois siècles de chansons d’amour.
 

Les Paladins

En 1760, Jean‐Philippe Rameau compose « Les Paladins », ultime chef-d’œuvre de l’esprit baroque français, délibérément placé sous le signe de la fantaisie et de l’imaginaire. C’est dans cet esprit qu’en 2001 Jérôme Correas fonde son ensemble vocal et instrumental pour se consacrer avant tout au répertoire musical dramatique italien et français des XVIIe et XVIIIe siècles.
De par sa double formation de chanteur et de claveciniste, Jérôme Correas explore un style et un son propres à l’ensemble où couleurs sonores et dynamiques théâtrales sont intimement liées, avec un travail sur le rubato, la liberté face à la partition, la réflexion sur les couleurs de la voix et de l’instrument, le passage de la voix chantée à la voix parlée et toutes ses nuances intermédiaires.
Les Paladins se produisent régulièrement aux Etats‐Unis (Los Angeles, Washington, San Francisco…), en Angleterre (Wigmore Hall), en Belgique (Bruxelles), en Hollande (Utrecht), en Allemagne (Potsdam), en Italie (Rome, Turin…), en Suède (Stockholm), en Autriche (Innsbruck)…
Parmi les événements scéniques marquants de ces dernières années, signalons deux opéras de Monteverdi mis en scène par Christophe Rauck et salués par la critique : « Le Couronnement de Poppée » et « Le Retour d’Ulysse dans sa patrie ». Plus récemment, plusieurs créations mêlant chants et marionnettes, théâtre et opéra ou encore danse et musique illustrent le travail de rencontre que mène l’ensemble avec d’autres modes d’expression artistique.
 
Jérôme Correas
En complément à sa formation de claveciniste, Jérôme Correas obtient une licence d’histoire puis d’histoire de l’art à Paris IV Sorbonne. Entré au CNSMD de Paris, il gagne un Premier Prix d’Art lyrique dans la classe de Xavier Depraz, et de chant baroque dans celle de William Christie.
Remarqué par ce dernier, il devient membre des Arts Florissants de 1988 à 1993, participant à de nombreuses tournées, productions et enregistrements dont « Atys » de Lully, « Castor et Pollux » et « Les Indes Galantes » de Rameau, « Didon et Enée » de Purcell… Il travaille ensuite sous la direction de nombreux chefs, dans les répertoires lyrique ou baroque (Sigiswald Kuijken, Christophe Rousset, Jean-Claude Malgoire, Michel Corboz, Christophe Coin…) avant de fonder son propre ensemble, Les Paladins.
Jérôme Correas enseigne au CRR de Toulouse et intervient régulièrement pour des Master classes au CNSMD de Paris ou d’autres conservatoires régionaux.
Il est Chevalier des Arts et Lettres depuis 2011.
 
Les Paladins sont en résidence au CDBM du Perreux, après l’avoir été à la Fondation Royaumont, à la Fondation Singer-Polignac, à l’Opéra de Reims puis de Massy. Ils bénéficient du soutien de la DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication pour leur projet et sont soutenus par le Conseil Régional d’Ile-de-France, au titre de la permanence artistique et culturelle.
Les Paladins sont membres de la FEVIS et de PROFEDIM.