Monteverdi côté église, côté cour_Concerto Soave_Fr

Concerto Soave

Programme
 
11:00 Concert promenade – Eglise de Valloire
Monteverdi, côté église
 
Claudio Merulo (1533-1604)
Toccata, per l’organo
(Toccate d’intavolatura d’organo, Roma, 1604)
 
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Venite et videte
(Motteti di diversi autori , Venezia, 1645)
O Quam Pulchra es
 
Giovanni Pierluigi da Palestrina (c.1525-1594)
Pulchra es amica mea, passegiato per la viola
 
Giovanni Antonio Rigatti (1615-1649)
Quasi cedrus
Surge amica mea

(Motetti …, Venezia, 1643)
 
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Ecce sacrum paratum convivium
(Ghirlanda sacra, Venezia, 1625)
 
Giovanni Picchi (early XVIIe)
Toccata
 
Giovanni-Felice Sances (c.1600-1679)
Lettamini
(Motetti a voce sola, Venezia, 1638)
 
12:00 Promenade à la Chapelle de Poingt-Ravier
13:00 Déjeuner sur l’herbe avec les musiciens
14:30 Libre cours à Gaël de Kerret : Monteverdi et le madrigal.
16:00 Retour à l’église de Valloire
 
17:00 Concert promenade – Eglise de Valloire
Monteverdi, côté cour
 
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Come farò cuor mio
Quando sperai
Hor care canzonette

(Canzonette a tre voci, Venezia, 1584)
Ecco di dolci raggi
Io che’armato sin hor

Eri già tutta mia
(Scherzi Musicali a voce sola, Venezia, 1632)
 
Barbara Strozzi (c.1619-1664)
L’Amante segreto
(Ariette a voce sola, Venezia, 1657)
 
Bernardo Storace (?-?)
Passagagli per cimbalo
(Selva di varie compositioni, Venezia, 1664)
 
Barbara Strozzi (c.1619-1664)
A presso ai molli argenti, Lamento
(Diporti di Euterpe, Venezia, 1659)
 
Concerto soave
María Cristina Kiehr, soprano
Matthias Spaeter, luth
Jean-Marc Aymes, clavecin et orgue

Monteverdi côté église, côté cour


Jeudi 26 juillet, Promenade musicale
 
Monteverdi est certainement le représentant le plus connu de la nuova musica, cette nouvelle musique monodique qui se développa en Italie au début du XVIIe siècle et qui donna naissance à un nouveau genre : l’opéra. Autour de ce grand maître, c’est toute l’Italie du Seicento qui fut un incroyable terrain d’effervescence et d’expérimentations artistiques.
Les concerts de ce jour s’attachent à illustrer les deux versions de la création musicale au temps du grand Claudio. Du côté de l’église, Concerto Soave a rassemblé un bouquet de motets du maître de chapelle de Saint Marc, mais aussi quelques chefs-d’œuvre de certains de ses géniaux contemporains comme Rigatti ou Sances.
Côté cour, outre de délicieuses « canzonette » de celui qui, dans sa jeunesse, composa de la musique pour la cour de Mantoue, sont proposées des œuvres de Barbara Strozzi, grande compositrice du XVIIe siècle. Le lamento de la Vénitienne est ainsi un hommage direct à son mentor Monteverdi, dont le célébrissime « Lamento d’Arianna » devint le modèle du genre.
 

Concerto Soave

« Concerto Soave, référence désormais incontournable dans le réveil d’un paysage baroque tout ensemble tendu, virtuose, intimiste » – Roger Tellart, Classica.
Né de la rencontre de María Cristina Kiehr et de Jean-Marc Aymes, Concerto Soave est un ensemble de musique baroque, cultivant un esprit poétique et sonore totalement unique.
Des solistes reconnus venant des quatre coins de l’Europe explorent le répertoire italien du Seicento, mais également bien au-delà, jusqu’à la création contemporaine, mêlant parfois danse, théâtre, déclamation.
Invité par les plus grands festivals (Aix-en-Provence, Ambronay, Saintes, Utrecht, Innsbruck…), l’ensemble a donné plus de cinq cents concerts à travers le monde et réalisé des enregistrements prestigieux, notamment pour Harmonia Mundi.
 
Jean-Marc Aymes
Claveciniste et organiste, spécialiste de la musique italienne du début du Seicento, Jean-Marc Aymes a été l’invité régulier de nombreux ensembles de musique ancienne et a collaboré à plusieurs projets de musique contemporaine avant de se consacrer à Concerto Soave.
Depuis 2007, il assure la direction artistique du festival Mars en Baroque à Marseille, et depuis 2009, il est le professeur de clavecin au CNSMD de Lyon.
 
María Cristina Kiehr
María Cristina Kiehr s’est très vite imposée comme l’une des plus grandes sopranos du chant baroque. Elle sait, en effet, allier la suavité de son timbre unique à un fervent respect des textes poétiques qu’elle défend avec humilité et chaleur.
Formée à la Schola Cantorum de Bâle auprès de René Jacobs, elle est très vite invitée par les plus grands chefs (Philippe Herreweghe, Jordi Savall, Gustav Leonhardt, Nikolaus Harnoncourt…). Mais sa double passion pour la polyphonie et la monodie italienne du XVIIe siècle s’épanouit pleinement au sein de l’ensemble Concerto Soave, dont elle est co-fondatrice.
 
Matthias Spaeter
Guitariste de formation, Matthias Spaeter s’intéresse également au luth, jusqu’à en faire maintenant son instrument privilégié. Son intense activité internationale l’amène à collaborer régulièrement avec les ensembles les plus renommés.
 
L’ensemble Concerto Soave est conventionné par la DRAC Provence Alpes Côte d’Azur – Ministère de la Culture et de la Communication, par la Région Provence Alpes Côte d’Azur et par la Ville de Marseille. Il est subventionné par le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.
Concerto Soave est membre de la FEVIS et du PROFEDIM.

La biographie de Gaël de Kerret, conférencier du Libre-cours : Monteverdi et le madrigal et Directeur artistique du festival, est à retrouver en suivant ce > lien <