Lettera Amorosa_Cappella Mediterranea_Fr

Mariana Flores, La Capella Mediterranea

Programme

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Dal mio Permesso amato a voi ne vegno (Orfeo, Prologo)
Ed è pur dunque vero

Francesco Cavalli (1602-1676)
Sinfonia (Il Giasone, Atto II, scena 9)

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Pianto della Madonna

Francesco Cavalli (1602-1676)
Sinfonia (Eliogabalo, Atto III, scena 1)

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Disprezzata Regina (Incoronazione di Poppea)
Ohimè ch’io cado
Lamento della Ninfa

Francesco Cavalli (1602-1676)
Duo Giuliano, Eritea (Eliogabalo, Atto II scena 9)

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Jubilet (Selva morale e spirituale, Venise, 1640)

Francesco Cavalli (1602-1676)
Duo Giasone, Ercole (Il Giasone, Atto I, Scena 2)

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Laudate Dominum (Selva morale e spirituale, Venise, 1640)

Quel sguardo sdegnosetto
Cappella Mediterranea
Mariana Flores, soprano
Quito Gato, théorbe, guitare et percussion
Marie Bournisien, harpe
Teodoro Bau, viole de gambe
Leonardo García Alarcón, clavecin et orgue, direction

Claudio Monteverdi, Lettera Amorosa

Mercredi 25 juillet, 21:00 – Eglise de Valloire
« Monteverdi a changé la musique. Il n’a pas seulement posé les bases de l’opéra italien tel qu’on le connaît de nos jours, il a surtout entièrement rénové la façon de mettre la parole en musique. Recherchant l’expression idéale du verbe, il a opéré une véritable fusion de la matière poétique et musicale, créant ainsi des mondes sonores inouïs et totalement inédits. Affranchir les mots, libérer les sons, les transformer en émotions pures, telle est la tâche que Monteverdi est parvenu à accomplir. »
Ainsi s’exprime Leonardo García Alarcón. Et le chef argentin de rappeler que « Monteverdi était, certes, maître de chapelle à San Marco, mais aussi compositeur d’opéra et de taverne. »
Avec ce premier concert, Cappella Mediterranea veut mettre en relief, grâce à la limpidité d’une seule voix, « les qualités philosophiques de l’œuvre de Monteverdi et le regard qu’il pose sur la nature humaine. »La soprano Mariana Flores incarne ici quelques-unes des personnalités les plus marquantes de ce répertoire montéverdien particulièrement émouvant.

Cappella Mediterranea

Cappella Mediterranea, ensemble créé en 2005 à Genève par Leonardo García Alarcón, se fixe pour objectif de revenir aux sources des idéaux esthétiques des grands musiciens du sud de l’Europe. Aussi l’ensemble se donne-t-il trois défis : réorienter l’approche de la musique baroque latine en s’appuyant sur les récentes découvertes musicologiques de la rhétorique italienne, codifier les paramètres baroques encore vivants dans les musiques populaires du sud de l’Europe et enfin, redessiner le parcours sud/nord, typique de tous les arts, depuis la Renaissance jusqu’au baroque.
En quelques années, l’ensemble s’est fait connaître tant par la redécouverte d’œuvres inédites de compositeurs italiens du XVIIe siècle (Falvetti, Cavalli) que par la création de nouvelles versions d’œuvres du répertoire, telles le Vespro della Beata Vergine de Monteverdi.
La discographie de l’ensemble comprend une quinzaine d’enregistrements salués par la critique (Editor’s Choice de BBC, Choc de Classica, Diapason d’Or, ffff de Télérama…) ; parmi eux, signalons I 7 Peccati Capitali paru chez Alpha Classics.
Mariana Flores
Après avoir étudié le chant en Argentine puis à Bâle, Mariana Flores travaille régulièrement sous la direction de Leonardo García Alarcón, Sir John Eliot Gardiner, Christina Pluhar, Vincent Dumestre, Gabriel Garrido, Martin Gester… Son investissement dans des projets divers lui permet de se produire dans de très nombreux festivals comme Ambronay, Barcelone, Sablé, Bâle, Genève, Berlin, Utrecht…
Après une tournée en 2015 avec le Australian Brandenburg Orchestra, Mariana interprète Falvetti dans « Il Diluvio Universale » et « Nabucco » puis participe à la tournée « ORFEO/VESPERS » avec John Eliot Gardiner & English Baroque Soloists aux Etats-Unis (Carnegie Hall, Kennedy Center, Princeton…), aux PROMS de la BBC et au Château de Versailles ; de plus, son CD « Heroines of the Venitian Baroque » obtient le Choc de l’année de Classica et le Diapason d’Or.
En 2016, Mariana Flores fait ses débuts au Teatro de la Zarzuela à Madrid où les critiques la trouvent superbe dans son rôle d’Hercule. Puis c’est à l’Opéra National de Paris qu’elle se produit dans « Eliogabalo » de Cavalli.
Leonardo García Alarcón – Biographie à la page du concert Les Sept Péchés Capitaux

 

Ce concert bénéficie du mécénat de la Caisse d’Épargne Rhône AlpesLOGO_CERA_80x80
Cappella Mediterranea est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, La Ville de Genève et une fondation privée genevoise.