Le thème 2022

 

Le thème du Festival en 2022

Gaël de Kerret

Directeur artistique du Festival Valloire baroque

Florence baroque

Dante avait donné à Florence sa grandeur intellectuelle et spirituelle dès le Moyen-âge.

Au XVe siècle, la cathédrale fut inaugurée et l’ensemble Comet Musicke de Francisco Mañalich nous permettra d’entendre le motet de sa Consécration ainsi que la polyphonie de Heinrich Isaac, principal compositeur attaché à la ville pendant la Renaissance.

Quand la famille des Medicis vint à Florence, elle fit certes de cette ville un lieu de prospérité financière, mais sans jamais se départir de la conviction que cette prospérité matérielle devait aller de paire avec une identité culturelle forte. Par l’apport des grands manuscrits grecs et égyptiens qui furent traduits et imprimés à Florence, la ville fut le lieu incontestable de la Renaissance européenne. A la suite de la création de nombreuses académies de recherche comme la camerata de’Bardi, les compositeurs élaborèrent ce que fut le début de la musique baroque, née à Florence avec Giulio Caccini. Non seulement il créa la monodie alors que régnait la polyphonie mais aussi la basse continue qui réalisait seule toute l’harmonie. Était alors possible la liberté du chant de l’âme, et c’est avec Florence Schiffer que nous l’entendrons.

Ce sont ces airs qui permirent à l’opéra d’accoucher de lui-même à partir des intermezzi florentins de la fin de la Renaissance comme nous le montreront les grands effectifs des Traversées baroques de Judith Pacquier ou la fête organisée par La Fenice dirigée par Jean Tubery. Nous entendrons la suite historique de ces monodies avec le Concerto soave de Jean-Marc Aymes, Maria Christina Kiehr et Romain Bockler. Pour leur part, Isabelle Druet et Pulcinella avec Ophélie Gaillard nous emmèneront dans la Florence baroque du XVIIIe siècle.

Nous n’oublierons pas cependant que dans la sphère religieuse, Emilio de’Cavalieri, intendant à la cour de Florence, synthétisa tout l’oratorio naissant, avec par exemple ces Lamentations données par Le Poème harmonique de Vincent Dumestre. Cette forme de musique partit alors à Rome puis dans toute l’Europe.

Un festival digne de ce nom ne pouvait que rendre grâce à Florence.



Gaël de Kerret

Gaël de Kerret a parcouru l’Europe des festivals et des radios pendant une quinzaine d’années et a enregistré une vingtaine de disques en abordant la musique ancienne (A Sei Voci, Clemencic Consort) comme la musique contemporaine (2E2M, TM+, Groupe Vocal de France, Orchestre Philarmonique de Radio-France…).

Il a chanté entre autres à La Fenice de Venise, au Musikverein de Vienne, au festival d’Utrecht, de Montpellier, à Radio-France, à l’IRCAM ou dans le cadre de l’Union européenne des Radios avec des chefs comme Philippe Herreweghe, Jean-Claude Pennetier ou Jean-Claude Malgoire. Il a aussi dirigé, en 1997, le Chœur d’enfants de l’Opéra de Paris pour une dizaine de concerts et un enregistrement. Il est le Directeur de l’Ensemble baroque Les Cours Européennes, et, depuis sa création, Directeur Artistique du Festival Valloire baroque. Passionné par la pédagogie, il est Professeur hors classe et enseigne pour des chanteurs en cours de professionnalisation au Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles.

Retrouvez ici les libre-cours donnés par Gaël de Kerret lors du Festival depuis sa création.