Le Festival

pic_dominiqueDominique Longchamp

Dominique Longchamp a réuni en 2009 l’équipe fondatrice du Festival Valloire baroque dont il avait conçu les bases essentielles.

Cette équipe s’est rapidement muée en équipe organisatrice, forte d’une vingtaine de personnes Valloirinches et « adoptives » conduites, depuis le 1er Festival en 2010 et année après année, par l’initiateur du projet.

Aujourd’hui, portés par la cohésion et l’harmonie de leur équipe, les organisateurs maîtrisent de plus en plus « leur métier » et c’est avec fierté qu’ils reçoivent des témoignages d’encouragement, tel celui d’un élu savoyard : « Je vous félicite pour la qualité du travail effectué pour promouvoir cette belle manifestation qui fait honneur à la programmation culturelle de la Maurienne  ».

 
 

Le Festival

Dominique Longchamp

Président des Amis du Festival Valloire baroque

Edito 2019
 

Le 3 août 2010, la Compagnie du Globe donnait, en concert inaugural, une brillante Sonnerie de cuivres anciens avec les incontournables Orfeo de Monteverdi et Funérailles de la Reine Mary de Purcell. L’église était bondée de Valloirins et d’estivants, curieux de la « nouveauté » et préférant le couvert de l’église à la fine pluie qui mouillait les sentiers ce jour-là.
 

Le 28 juillet 2019, le Poème Harmonique fera résonner les trompettes dans un programme de Symphonies pour les soupers du Roy de de Lalande, lors du concert d’ouverture du 10ème festival consacré à Versailles.
 

Cuivres et roulements de tambours dans les deux cas, qui résonnent aujourd’hui comme pour un anniversaire… mais qu’avons-nous fait de ces 9 ans ?
 

Pour sûr, le festival s’est développé au-delà de toute espérance : de 7 concerts et 2 libre-cours nous sommes passés à 13 concerts et 4 libre-cours, ajoutant occasionnellement la danse et le cinéma baroques… Parallèlement, nous créions en 2014 la Traverse, festival Off ouvert aux jeunes ensembles d’Auvergne-Rhône-Alpes et incluant le concert de choristes Valloire enchanté.
Entre 2010 et 2018, la programmation a été doublée et la fréquentation également !
 

Le festival a aussi constamment invité les meilleurs spécialistes du thème de l’année ; qu’ils soient reconnus, souvent même au sommet, ou jeunes talents, nous avons aimé ces artistes pour leur sensibilité, leur virtuosité et une intention musicale toujours généreuse.
Quant aux œuvres, qui aurait pensé au départ qu’on pourrait un jour accueillir ces monuments que sont la Passion selon Saint Matthieu, les Vêpres de Monteverdi, le Messie de Haendel, le Requiem de Campra ou… les Quatre Saisons par Amandine Beyer ?
 

Mais alors, quoi de neuf en 2019 ? D’une part le festival se densifie et il se recale sur une semaine touristique, pour gagner encore en attractivité. D’autre part, pour affirmer notre enracinement, nos initiatives « territoire » s’enrichissent de l’invitation de la classe de cuivres du Conservatoire de Saint-Jean-de-Maurienne, pour un pétillant Divertissement musical lors du Buffet versaillais de nos 10 ans.
 

A cette étape, je suis très heureux de remercier tous les contributeurs de ce succès : nos mécènes du secteur privé, nos soutiens institutionnels, les bénévoles et les professionnels de l’équipe, les artistes, les donateurs du mécénat des particuliers et, bien sûr, le public qui nous accorde sa confiance année après année.
 

Depuis le premier jour, le Festival Valloire baroque est plus qu’un festival, c’est un état d’esprit qui « fait se rejoindre goût de l’effort et jubilation, un double bonheur pareillement présent dans les promenades en montagne et dans la pratique ou l’écoute de la musique classique ».
 

Bon festival à tous !