AUTRICHE – Stravaganza_Fr

Programme
 
Johann Heinrich Schmelzer (1620 – 1680)
Sonate terza : Sonatae unarum fidium, seu a violino solo (Nürnberg, 1664)
 
Heinrich Ignaz Franz Biber (1644 – 1704)
Sonate n° V : Sonatae violino solo (Salzburg, 1681)
 
Johann Heinrich Schmelzer (v. 1620 – 1680)
Sonate quarta : Sonatae unarum fidium, seu a violino solo (Nürnberg, 1664)
 
Johann Jakob Froberger (1616 – 1667)
Lamentation sur la mort de sa majesté Ferdinand III, se joue lentement et à la discrétion (clavecin seul)
 
Giovanni Antonio Pandolfi Mealli (1620 – 1669)
Sonata op.3 n° IV : La Castella, aus Sei Sonate a violino solo per chiesa e camera (Innsbruck, 1660)
 
Heinrich Ignaz Franz Biber
Sonate n° III : Sonatae violino solo (Salzburg 1681)
 
Ensemble Stravaganza
Domitille Gilon, violon et direction
Ronald Martin Alonso, viole de gambe
Diego Salamanca, théorbe
Chloé Sévère, clavecin et orgue

Autriche : À la cour des Habsbourg

Samedi 25 juillet, 21h – Église de Valloire
 
Si la richesse musicale animant la cour des Habsbourg semble remonter au XVe siècle, c’est avec l’avènement de Ferdinand III en 1637 que s’ouvre une lignée d’empereurs aussi bien mélomanes cultivés qu’interprètes talentueux ou compositeurs prolifiques. Ces généreux mécènes sont donc de véritables acteurs de la vie musicale rythmant les événements de la cour, notamment Ferdinand III, Léopold Ier et Joseph Ier.
Le foisonnement musical de la cour exerce un tel rayonnement sur l’Europe que des échanges nombreux sont encouragés entre l’Allemagne et l’Italie, puis avec l’Espagne et la France. Vienne devient alors un creuset de pratiques, de styles et de techniques de composition ou d’interprétation en constant renouvellement.
Les œuvres choisies pour ce concert ont donc vu le jour au sein de la très foisonnante cour de Vienne au XVIIe siècle. Par-delà leur inventivité, elles témoignent du lien étroit qui unissait ces empereurs Habsbourg et quatre de leurs compositeurs favoris.
 

Ensemble Stravaganza

Stravaganza est un ensemble baroque formé autour de Domitille Gilon, violoniste, et de Thomas Soltani, claveciniste. Il se consacre principalement à la musique de chambre pour un ou deux dessus des XVIIe et XVIIIe siècles.
A géométrie variable, l’ensemble Stravaganza est composé de musiciens solistes issus des plus importants conservatoires européens (CNSMD de Lyon, CNSMD de Paris, Conservatoire Supérieur d’Amsterdam…). Il se produit régulièrement au sein de nombreux orchestres professionnels de renom : La Simphonie du Marais (Hugo Reyne), Ensemble Sagittarius (Michel Laplénie), Fuoco e Cenere (Jay Bernfeld), Gli Incogniti (Amandine Beyer), Les Ambassadeurs (Alexis Kossenko), Ensemble Pulcinella (Ophélie Gaillard), Les Musiciens de Saint-Julien (François Lazarevich)…
Invité par de nombreux festivals internationaux, l’ensemble Stravaganza intervient aussi bien en France (Festival baroque du Pays du Mont-Blanc, Festival Jeunes Talents – Paris, Sinfonia en Périgord, Printemps des Arts de Monte-Carlo…), qu’à travers l’Europe : Ecosse (Saint Cecilia Hall – Edimbourgh), Pays-Bas (Fabulous Fringe Oude Muziek festival – Utrecht), Belgique (Ma festival – Bruges), Allemagne (Tage Alter Musik Regensburg), Angleterre, Autriche (Wiener Konzerthaus), Pologne…
Le premier enregistrement de Stravaganza, Concert à la cour des Habsbourg, paru en 2012, a été vivement salué par la critique : 5/5 Muse Baroque, 4 croches Pizzicato, 5/5 On-Mag. Le second enregistrement de l’ensemble, autour des sonates en trio d’Arcangelo Corelli, ainsi que le suivant, avec la soprano Hasnaa Bennani, ont été également très bien accueillis par la presse spécialisée.
Le nouvel enregistrement de l’ensemble, Abendmusiken, autour du baroque flamboyant d’Allemagne du Nord, est consacré aux sonates pour deux violons et viole de gambe de D. Buxtehude, J.A. Reinken, J. Theile…
 
Stravaganza est membre de la FEVIS et bénéficie du soutien de l’Adami, du conseil général et régional P.A.C.A et de la ville de Digne-les-Bains pour ses actions pédagogiques.
 
Entretien Thomas Soltani, co-directeur de l’ensemble Stravaganza, et Gaël de Kerret à propos du concert d’ouverture du Festival Valloire baroque 2020 :