Le Festival

pic_dominiqueDominique Longchamp

Dominique Longchamp a réuni en 2009 l’équipe fondatrice du Festival Valloire baroque dont il avait conçu les bases essentielles.

Cette équipe s’est rapidement muée en équipe organisatrice, forte d’une vingtaine de personnes Valloirinches et « adoptives » conduites, depuis le 1er Festival en 2010 et année après année, par l’initiateur du projet.

Aujourd’hui, portés par la cohésion et l’harmonie de leur équipe, les organisateurs maîtrisent de plus en plus « leur métier » et c’est avec fierté qu’ils reçoivent des témoignages d’encouragement, tel celui d’un élu savoyard : « Je vous félicite pour la qualité du travail effectué pour promouvoir cette belle manifestation qui fait honneur à la programmation culturelle de la Maurienne  ».

Le Festival

Dominique Longchamp

Président des Amis du Festival Valloire baroque

« A l’âge de 5 ans, votre enfant entre dans une phase plus calme ; les angoisses et les soucis s’estompent ». Faut-il transposer au Festival, qui fête ses 5 ans, cette affirmation d’un magazine pour parents ?

Des soucis, des angoisses, nous en avons connus bien-sûr ! Mais « l’enfant » pousse bien, si bien que cette année sera encore l’occasion de nouveautés.

Parmi elles, il faut noter La Traverse.

La Traverse c’est le nom du festival off de Valloire ; les concerts de La Traverse sont ouverts aux jeunes professionnels ou à des ensembles amateurs de bon niveau pour des répertoires non exclusivement baroques.

Le concert de la Master Class de chant soliste ainsi que le concert Valloire enchanté – lancé en 2013 – en font partie intégrante ; ils constituaient La Traverse avant l’heure.

La Traverse prend son essor cette année puisqu’elle est d’emblée augmentée de trois concerts de jeunes ensembles.

L’autre nouveauté 2014 concerne les lieux du Festival qui se diversifient.

Nous proposons tout d’abord un nouveau site pour les Promenades musicales : le hameau de Poingt-Rogerel où le libre-cours sera donné dans une ferme d’alpage.

Par ailleurs, pour certains concerts, notamment ceux de La Traverse,  nous serons accueillis dans un nouveau lieu tout à fait « inhabituel » et séduisant : il s’agit de l’ancienne scierie de Benoît Rapin, tout juste convertie  en salle de concert et en lieu d’exposition.

Ainsi le Festival bouge, non pas pour le plaisir de bouger mais simplement pour faire partager encore plus de ce plaisir sans cesse renouvelé qu’offre la musique.