Concert José Marín, un ténor à la cour de Madrid

Il Festino - Manuel de Grange, Dagmar Saskova

Programme

José Marín (1619-1699)

Menguilla yo me muriera

Tortolilla si no es por amor

O como pasan los años Zagaleja

Ya no puedo más señora

Ahora que estáis dormida

Ojos, pues me desdeñais

Mi señora Mariantaños

Si quieres dar Marica en lo cierto

No piense Menguilla ya

La verdad de perogrullo

 

Il Festino

Dagmar Saskova soprano

Francisco Javier Manalich ténor et viole de gambe

Manuel de Grange guitare et direction

José Marín, un ténor à la cour de Madrid

Lundi 4 août 2014 - 21h – Eglise de Valloire

Le chanteur et compositeur espagnol José Marín (1619-1699) est l’un des personnages les plus étonnants, fascinants et ambigus parmi les artistes espagnols au 17ème siècle. D’une longévité étonnante, ordonné à Rome en 1644, il entra à la chapelle du Monastère de La Encarnación de Madrid en tant que ténor. Accusé de vol et d’assassinat en 1654 puis en 1656, il fut arrêté, torturé, sécularisé et emprisonné. La cour de Madrid (véritable cour des miracles sous les Habsbourg) était habituée à ce type de frasques et n’en a pas vraiment tenu rigueur à ce chanteur exceptionnel. Elle accueillit plus tard un José Marín « repenti » qui, après quelques années d’exil et de pèlerinage, mena une vie exemplaire jusqu’à sa mort le 8 mars 1699.

Les « tonos » (chansons) de José Marín figurent parmi les plus belles pages de musique vocale profane du 17ème siècle espagnol. Ecrites toujours sous forme de couplet – refrain, elles présentent un accompagnement en tablature de guitare à 5 chœurs (guitare baroque) et ont pour thème le plus souvent les vicissitudes liées à l’amour. Ainsi, certains airs vantent les beaux yeux de la bien aimée tandis que d’autres interpellent le « héros » qui se plaint d’être tombé dans les rets d’une mégère laide et méchante. Ce réalisme typiquement espagnol trouve un parallèle dans d’autres formes d’art, comme la peinture de Velázquez ou les pièces de théâtre de Lope de Vega ou Calderón de la Barca.

Ces chansons sont d’une richesse mélodique étonnante, et l’accompagnement de guitare d’une variété rythmique remarquable, souvent à contretemps.

A travers ce concert nous vous proposons donc de découvrir ces « tonos », surprenants et méconnus, dans une version pour voix de soprano et ténor et avec l’accompagnement original pour guitare baroque.

Il Festino

Plaisir des sens et élévation de l’esprit par la poésie, le geste et la musique. Voilà, en quelques mots, le résumé de l’identité de cet ensemble.

Dans son interprétation, Il Festino cherche à rester fidèle à l’esthétique et aux règles déclamatoires du 17ème siècle, valables pour le chant et le récit, mais aussi pour la musique instrumentale, jouée sur instruments anciens.

Abordant principalement le domaine profane, l’ensemble cherche à associer les vers et les airs d’une même époque dans un jeu de miroir afin de transmettre au public un instant unique. Celui-ci rencontre, l’espace d’un moment, les hommes et les femmes de jadis qui ont su, par des moyens raffinés mais aussi s’appropriant et sublimant quelquefois des éléments de la musique populaire, transmettre leurs passions, joies, chagrins et leur attachement aux plaisirs qui nous accompagnent depuis toujours.

Les programmes d’Il Festino sont articulés toujours autour d’un thème (le vin, l’amour, les parfums, etc.) ce qui donne un sens et une cohérence au rapport texte / déclamation / musique.

Les chanteurs, comédiens et musiciens d’Il Festino sont des artistes reconnus dans l’interprétation du répertoire des 17ème et 18ème siècles, collaborant par ailleurs avec les ensembles et compagnies les plus prestigieux.

Lien vers le site de l’ensemble El Festino.