Concert Aashenayi – L’Espagne à la cour de Soliman le Magnifique

Canticum Novum

Programme

Alfonso X el sabio (1121 – 1284) Espagne

Como Ponden – Cantiga 166 (Instrumental)

Dimitri CANTEMIR (1693 – 1710) Empire Ottoman

Rast nakis beste – « Amed nesim – i »

Anonyme Turquie

Morenica – Romance séfarade

Khaled ARMAN (1965 – )

Dar Dâmané Sharâ

Anonyme Inspiration de la tradition arménienne

Sareri hovin mernem

Anonyme Smyrne

Yo Era Nina De Casa Alta – Romance Séfarade (Instrumental)

Anonyme XIIème siècle Arménie

Nor tsaghik

Dimitri CANTEMIR (1693 – 1710) Empire Ottoman

Der makam-i « Uzzäl Sakil Turna » (Instrumental)

Anonyme Traditionnel Turque

Bugün benim efkârim var

Anonyme Turquie

La Comida de la manana – Romance séfarade

Khaled ARMAN (1965 – )

Khan selawar khan

Anonyme Balkans

Durme, hermoza donzella – Romance séfarade

Khaled ARMAN (1965 – )

Säqi ba khoda

Anonyme Turquie

Sirto (Instrumental)

Alfonso X el sabio (1121 – 1284) Espagne

Offondo do mar tan chao – Cantiga 383

Canticum Novum

Gülay Hacer Toruk soprano

Mashal Arman alto

Emmanuel Bardon contre-ténor et direction

Khaled Arman rubâb

Aliocha Regnard nyckelharpa

Emmanuelle Guigues kamensheh

Aroussiak Guevorguian kanun

Gwénaël Bihan flûte à bec

Henri-Charles Caget percussions

Ismaël Mesbahi percussions

L’Espagne à la cour de Soliman le Magnifique – Aashenayi

Mercredi 30 juillet 2014 – 21h – Eglise de Valloire

Sous le règne de Soliman le Magnifique l’empire ottoman est à son apogée : son armée et ses janissaires sont craints dans toute l’Europe et Istanbul émerveille le monde occidental.
Pour Soliman, la « Sublime Porte » n’a pas seulement une position stratégique privilégiée pour le commerce ou la guerre mais une vocation à rassembler les cultures d’Orient et d’Occident.

D’abord indifférents, les deux mondes sont devenus curieux l’un de l’autre, séduits, voire fascinés, ouverts enfin à des influences réciproques.

Par un travail autour d’un message musical commun exprimé à travers la diversité des traditions, « Aashenayi » témoigne de ce fourmillement culturel et invite à un voyage entre Orient et Occident aux confins des musiques anciennes et traditionnelles. Les échos de la Perse, de la Turquie et de l’Europe se mêlent dans la musique des dix musiciens (français turques, afghans, algériens, arméniens) chanteurs et instrumentistes, constituant l’ensemble Canticum Novum. Chacun joue avec les couleurs de sa tradition musicale à travers les filtres de notre temps pour créer une expression commune : point de rencontre contemporain et singulier.

Un questionnement sur l’art à travers la rencontre de musiciens aux traditions et aux sensibilités différentes mais portés par une même énergie.

Canticum Novum

Installé à Saint-Étienne, Canticum Novum a donné de nombreux concerts en France et à l’étranger. Il collabore régulièrement avec d’autres ensembles comme les Folies Françoises, les solistes des Musiciens du Louvre Grenoble…

En 2009, Canticum Novum prend la direction artistique du « Festin Musical de Pommiers », festival de musique ancienne autour de la rencontre des peuples et des cultures.

En 2010-2011, l’ensemble est présent dans toute la France et à l’étranger avec le programme « Paz, Salam & Shalom ». Un DVD puis un CD témoignent du succès du spectacle. Canticum Novum a voulu alors donner une dimension scénique à son travail autour de l’Espagne des trois cultures en créant « Hayim», un conte pour théâtre d’ombres écrit par Gilles Grenouillet et co-produit par les JMF.

Canticum Novum est soutenu par la ville de Saint Etienne, le Conseil Général de la Loire, la Région Rhône Alpes, le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Rhônes Alpes.

Il reçoit également le soutien de l’ADAMI et de la SPEDIDAM.

Lien vers le site web de l’ensemble Canticum Novum.