MUSICIENS DE ST JULIEN _The High Road to Kilkenny_Fr

_JBM6920∏Jean-Baptiste Millot_MUS ST JU_DP

Programme
 
Anonyme
Oro Mhor a Mhoirin (chanson)
The Gorum
The Morning Star
The Country Girl’s Fortune (reel – danse)
 
David Murphy (début XVIIe siècle)
Lord Mayo (chanson)
 
Anonyme
Soggarth Shamus O’Finn (Lament)
 
Variations de James Oswald (1710 – 1769) & Turlough O’Carolan (1670 – 1738)
When she cam ben, she bobbit
Kitty’s Wishes (reel – danse)
 
Thomas Connellan (v. 1650)
Celia Connallon (chanson)
 
Turlough O’Carolan & Neal ms.
Sir Arthur Shaen (Air)
Colonel Irwin – Clonmell Lassies – The scolding wife (reels – danses)
 
Turlough O’Carolan (1670 – 1738)
Sir Ulick Burk (chanson)
Edward Corcoran (Planxty)
 
Anonymes
O’Neill’s riding (marche)
Barrack hill – Petrie n°94 (Slides)
Irish Air
 
– Pause –
 
Do Chuirfinnse Féin Mo Leanbh a Chodladh (I would put my own child to sleep) (berceuse)
 
Anonymes
The Banks of Barrow (Air)
 
Turlough O’Carolan
James Betagh
Lady Wrixon (Planxty)
 
John & William Neal
King of the Blind (1724)
 
Anonyme
The Drummer (chanson)
 
John Peacock (1756 – 1817)
Cuckold come out the Amery
 
Anonymes
The High Road to Kilkenny (slip jig – gigue)
Toss the Feathers – The Mill Stream – Money Musk (reels – danses)
 
Les Musiciens de Saint-Julien
Robert Getchell, ténor
François Lazarevitch, flûtes, smallpipes & direction
David Greenberg, violon
Bill Taylor, harpe irlandaise
Valentin Tournet, viole de gambe
Éric Bellocq, luth & orpharion
Romain Falik, théorbe & cistre

The High Road to Kilkenny

Chansons et danses gaéliques des XVIIe et XVIIIe siècles
Mercredi 2 août, 21h – Eglise de Valloire
 
Incarnée dans une langue, des danses et des instruments emblématiques, la musique irlandaise porte en elle l’empreinte d’une poésie insulaire et d’une histoire mouvementée. C’est ce dont témoigne ce programme jubilatoire et envoûtant pour lequel François Lazarevitch a questionné textes originaux et recueils des XVIIIe et XIXe siècles. Couplets variés, berceuses, chants de barde et hymnes à la nature racontent et dansent l’amour, l’infidélité, les saisons mais aussi l’occupation et l’exil.
Loin du pittoresque et des codes figés, Les Musiciens de Saint-Julien trouvent leur inspiration dans la science du phrasé et de l’ornementation qu’enseignent de nombreux traités baroques, portés par l’énergie et la poésie des instruments anciens, la mixité des sources et des traditions musicales. A la faveur de cette recherche ils croisent à nouveau la route d’un de leurs fidèles partenaires : le ténor Robert Getchell, très présent sur la scène lyrique baroque et passionné de musiques irlandaises.
 

Les Musiciens de Saint-Julien

Inspirés depuis 2006 par l’intime conviction de leur fondateur, flûtiste et tête chercheuse François Lazarevitch, Les Musiciens de Saint-Julien évoluent librement sur les chemins du baroque en recoupant sources orales et écrites. Leurs affinités partagées avec musiciens et répertoires traditionnels fécondent leurs premiers projets, avec lesquels entre bientôt en résonance tout un archipel musical savant ancien et baroque – même sens inventif des couleurs, même énergie jaillie du mouvement dansé, même sensibilité poétique. Les Musiciens de Saint-Julien raniment des fonds musicaux endormis, mais pas uniquement, dans une approche à la fois érudite et intuitive, enracinée dans les pratiques populaires et passée au filtre d’une appropriation exigeante, virtuose et passionnée.
 
François Lazarevitch
Flûtiste de formation, François Lazarevitch pose un regard neuf et singulier sur tout un pan de notre histoire musicale, recherchant avant tout la cadence, cette impulsion née de la danse qui fait appel au ressenti plus qu’à la notation et doit selon lui imprégner toute musique.
Il se partage aujourd’hui avec une égale virtuosité entre la flûte et la musette, dont le timbre pastoral est devenu emblématique des Musiciens de Saint-Julien ; directeur artistique de l’ensemble, il le conduit sur la scène musicale française et internationale, et enregistre avec lui pour Alpha Classics des programmes innovants régulièrement applaudis. Il collabore également avec des ensembles aussi prestigieux que Les Arts Florissants, Le Concert d’Astrée, Les Talens Lyriques.
Collectionneur d’instruments et chercheur passionné, il édite les partitions de répertoires exhumés.
Enfin, il enseigne la flûte et la musette baroques au CRR de Versailles où il a à cœur de transmettre « la liberté du souffle au service de l’écoute, de la compréhension et de l’énergie ».
 
Coproduction Les Musiciens de Saint-Julien, le Centre Culturel Irlandais à Paris.
Ce programme a été créé avec l’aide de la Spedidam.
Les Musiciens de Saint-Julien sont conventionnés par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC de Normandie, et la Région Normandie.
La Caisse des Dépôts est le mécène principal des Musiciens de Saint-Julien.

 
Lien vers le site web des Musiciens de Saint Julien : www.lesmusiciensdesaintjulien.fr