O.Baumont&C.Plubeau_Clavecin Luth_Fr

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Programme
 
Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
Suite en mi mineur « aufs Lautenwerck » (BWV 996)
Praeludio : Passagio – Presto – Allemande – Courante – Sarabande – Bourrée – Gigue
 
Georg Philipp Telemann (1681 – 1767)
Deux Fantaisies (1732-1733) :
Fantasia IX en Si mineur (troisième série)
Fantasia X en Ré majeur (troisième série)
 
(?) Le Bret (France, XVIIIe siècle)
Deux pièces en Ré mineur (après 1724) :
Allemande La Généreuse
L’Affable
Karol Beffa (né en 1973)
Sarabande pour clavecin (2015, dédiée à Olivier Baumont)
 
Michel Corrette (1707 – 1795)
Divertissement en Ré majeur (1779) :
Combat naval d’une frégate contre plusieurs Corsaires Ennemis [avec récitant]
 
12h Promenade à la Chapelle Saint Pierre
13h Déjeuner sur l’herbe avec les musiciens
14h30 Libre cours à Marc Dumont
16h Retour à l’église de Valloire
 
17h Concert promenade – Eglise de Valloire
Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
Sonate en Ré majeur pour basse de viole et clavecin obligé (BWV 1028) :
Adagio – Allegro – Andante – Allegro
 
Carl Friedrich Abel (1723 – 1787)
Sonate en Mi mineur pour basse de viole et basse continue
 
Tobias Hume (v. 1569 – 1645)
Pièces pour basse de viole seule
Philippe Hersant (né en 1948)
Pièces pour basse de viole seule
 
Marin Marais (1656-1728)
Tableau de l’opération de la taille (Cinquième livre de Pièces de viole, 1725) [avec récitant]
 
Christine Plubeau, basse de viole
Olivier Baumont, clavecin-luth

Récital clavecin-luth et basse de viole


Mardi 1er août, Promenades musicales
 
Les deux concerts d’aujourd’hui présentent un instrument plutôt rare et original : un clavecin avec des cordes en boyau et non pas en métal comme cela se fait habituellement. Ces instruments « en boyau », appelés Clavecin-luth en français ou Lautenwerk en allemand, étaient connus et appréciés en Europe, aux XVIIe et XVIIIe siècles, autant en France qu’en Italie ou qu’en Allemagne (Johann Sebastian Bach en possédait deux).
Les œuvres entendues pour ces deux concerts permettent de valoriser le son magnifique de cet instrument, en soliste puis en dialogue avec la viole.
Construits en miroir, les deux programmes présentent des pièces allemandes (Bach tout d’abord avec la suite en mi mineur BWV 996, écrite spécifiquement pour le Lautenwerk, puis Telemann et Abel). Ils se poursuivent avec des pièces contemporaines mises en regard de pièces plus anciennes (Hersant avec Hume, et Beffa avec Le Bret). Ils offrent pour finir des pièces avec la participation d’un récitant (Corrette et Marais).
Olivier Baumont
 
Olivier Baumont
Si ses qualités de musiciens sont très vite reconnues, son sens aigu de la communication (conférences, émissions de radio et télévision), son bonheur d’être sur scène comme de partager avec d’autres arts son goût pour les XVIIe et XVIIIe siècles sont également salués et font de lui un artiste aux multiples facettes, sollicité internationalement.
Sa discographie, régulièrement saluée par la presse internationale, comprend une quarantaine d’enregistrements : intégrales de l’œuvre pour clavecin de J.P Rameau et François Couperin, disques consacrés à Bach, Haendel, Purcell ou encore aux compositeurs russes et américains des Lumières. Est paru récemment un enregistrement des pièces de J.S. Bach écrites pour clavecin-luth.
Passionné de théâtre, il aime travailler avec de nombreux comédiens. Son adaptation de l’œuvre de Diderot « Le Neveu de Rameau » rencontre un vif succès que le temps ne dément pas.
Pédagogue accompli, Olivier Baumont est le professeur de la classe de clavecin du CNSMD de Paris.
 
Christine Plubeau
Elle étudie la viole de gambe au Conservatoire Royal de La Haye (Pays-Bas) et y obtient un diplôme de soliste.
De retour en France, elle intègre de nombreux ensembles, Les Folies Françoises (dir. P. Cohën-Akenine), Les Éléments (J. Suhubiette), La Grande Écurie et la Chambre du Roy (dir. J.C. Malgoire), L’Arpeggiata (dir. C. Pluhar)…
Parallèlement, elle poursuit une carrière de soliste et se consacre au répertoire de musique de chambre en collaboration avec des musiciens et des chanteurs tels qu’O. Baumont, Ph. Jaroussky, Patricia Petitbon…
Elle est invitée dans les festivals les plus prestigieux, en France (Ambronnay, La Chaise-Dieu, Beaune…) comme à l’étranger (Etats-Unis, Canada, Brésil, Mexique, Liban…)
Elle s’intéresse également à la musique contemporaine et contribue à la création d’œuvres de Ph. Fenelon et Ph. Hersant.
Elle enseigne au Pôle Supérieur Aubervilliers-La Courneuve, au Conservatoire de Paris 7 et au CRR de Grenoble.
Par ailleurs, elle est lauréate de la fondation Y. Menuhin.
 

Libre cours à Marc Dumont


Il a toujours lié ses deux passions : l’Histoire et la Musique. Par ses études tout d’abord (Normale Sup’ et l’agrégation d’Histoire), puis par l’enseignement et l’écriture (d’articles comme de spectacles), mais aussi – surtout ! – à la radio : de TSF 93, radio privée, il est vite passé à la vaste Maison ronde : Radio Bleue, France Culture et France Musique. C’est là que, de 1987 à 2014, il a présenté des centaines de concerts et animé de multiples émissions : de « Grands Compositeurs » à « Horizons Chimériques », des « Matins des Musiciens » à « Présentez la facture » ou « les Visiteurs d’Histoire. »
Après son départ de Radio France, en juin 2014, il a présenté quotidiennement, durant une saison, « Les Grands Classiques » sur Sud-Radio. Depuis, il se consacre à de multiples conférences et animations, régulièrement à la Philharmonie de Paris, mais aussi au Printemps des Arts de Monte-Carlo, à Strasbourg, Besançon ou Pontoise.
Comme auteur et récitant, il vient de proposer un spectacle autour du 2e concerto de Rachmaninov, dans la grande salle de la Philharmonie de Paris, en novembre dernier.