La musica del cielo, à la cathédrale de Las Palmas

Odhecaton - ©Caselli

Programme

La música del cielo – à la cathédrale de Las Palmas

Musique Polyphonique Vocale du 17ème siècle des Maîtres de Chapelle de la Cathédrale de Las Palmas aux Iles Canaries*

Oficio de las horas. Vísperas, Commune Martyrum

Manuel de Tavares (1585 – 1638)

Salmo 109. Dixit Dominus, a 7

Juan de Figueredo (ca. 1630 – 1674)

Motete a San José: Joseph fili David, a 8

Magnificat de VII tono, a 8

Salve Regina, a 5

Manuel de Tavares (1585 – 1638)

Cum complerentur, a 8

Oficio de las horas. Completas de tiempo pascual

Francisco Redondo (ca. 1616 – post 1650)

Nunc dimittis, a 6

Miguel de Yoldi (ca. 1634 – 1674)

Salmo 90. Qui habitat, a 7

Oficio de la misa

Manuel de Tavares (1585 – 1638)

Missa IV toni, a 8

Kyrie

Gloria

Credo

Miguel de Yoldi (ca. 1634 – 1674)

Regina coeli, laetare, a 8

Manuel de Tavares (1585 – 1638)

Sanctus

Communio. Villancico A gozar del convite, a 8 y a 3

Agnus Dei

*Les manuscrits originaux, conservés aux archives de la cathédrale de Las Palmas, sont transcrits et édités par Lothar Siemens.

Odhecaton

Laura Antonaz, soprano

Alessandro Carmignani, contre-ténor

Gianluigi Ghiringhelli, contre-ténor

Renzo Bez, contre-ténor

Andrea Arrivabene, contre-ténor

Fabio Furnari, ténor

Vincenzo Di Donato, ténor

Marco Scavazza, baryton

Giovanni Dagnino, basse

Marcello Vargetto, basse

Jeremy West, cornet à bouquin

Mauro Morini, trombone

Paolo Tognon, basson

Liuwe Tamminga, orgue

Paolo Da Col, direction

La música del cielo – à la cathédrale de Las Palmas

Samedi 2 août 2014 – 21h à l’église de Valloire

La cathédrale Ste Anne de Las Palmas est le principal édifice catholique des îles Canaries. Après sa destruction par la flotte hollandaise en 1599, elle voulut réaffirmer sa splendeur et déploya une intense activité musicale, invitant de grands compositeurs et interprètes. Le répertoire ainsi conservé peut rivaliser avec celui des plus grandes cathédrales espagnoles. Il a pourtant été largement ignoré jusqu’à nos jours et c’est notre ambition que de révéler cette musique qui forme un pont entre l’Espagne et l’Amérique latine. Au programme figurent le Portugais Manuel Tavares dont l’essentiel de l’œuvre fut perdu lors du tremblement de terre de Lisbonne en 1755 ; l’Espagnol Francisco Redondo qui fit don de ses compositions à la cathédrale de Las Palmas avant de s’embarquer pour l’Amérique latine où l’on perd sa trace ; le Navarrais Miguel Yoldi et le Portugais Juan de Figueredo qui achevèrent leur carrière aux îles Canaries. Leurs musiques combinent psaumes à plusieurs choeurs et “villancicos” très rythmés, reflétant ainsi le syncrétisme qui s’opéra entre culture raffinée et exotisme.

Odhecaton

Depuis sa création en 1998, l’ensemble Odhecaton a initié une nouvelle approche dans l’interprétation de la musique polyphonique ancienne, fondée sur la déclamation du texte. Le nom de l’ensemble vient du premier recueil de musique imprimé “Harmonice Musices Odhecaton”, lequel fut publié à Venise en 1501 par Ottaviano Petrucci. L’ensemble privilégie le répertoire des compositeurs aussi bien flamands qu’italiens qui travaillaient en Italie aux XVème et XVIème siècles.

L’ensemble a participé à divers festivals européens parmi les plus importants. Il a jusqu’à présent enregistré huit CD, concentrant son attention sur la musique sacrée de Palestrina, Gesualdo da Venosa et Claudio Monteverdi ainsi que sur le répertoire contemporain (Sciarrino, Scelsi, Pärt, Rihm). L’enregistrement du « O gente brunette » et surtout de la « Missa Papae Marcelli » de Palestrina a reçu deux Diapasons d’Or. A suivi, en 2012, l’enregistrement de la « Missa in illo Tempore » de Monteverdi. L’ensemble Odhecaton a par ailleurs entrepris d’enregistrer le riche répertoire polyphonique des îles Canaries datant du XVIIème siècle.

pic paolo da col

Paolo Da Col

Chanteur, organiste, directeur artistique et musicologue, Paolo Da Col a suivi sa formation musicale à Bologne ; dès le début son intérêt s’est porté sur le répertoire de la Renaissance et du baroque. Pendant plus de vingt ans, il a fait partie de divers ensembles vocaux italiens. Depuis 1998, il dirige Odhecaton ainsi que d’autres formations spécialisées dans le répertoire baroque. Il est professeur au Conservatoire de Trieste et collabore à différents magazines musicaux. Il se consacre, en ce moment, à une édition complète de Rossini en même temps qu’il mène une recherche avec le Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de Tours sur les chapelles italiennes de cette époque.

Lien vers le site web de l’ensemble Odhecaton.