La guitare espagnole de 1500 à 1700

jose miguel moreno

Programme
11h Concert promenadeEglise de Valloire
La Vihuela, un siècle d’or (1500 – 1600)

Anonyme (S. XVI)
Al alva venid

Claudin de Sermisy – Miguel de Fuenllana (S.XVI)
Glosa sobre Tan que vivray

Diego Pisador (S. XVI)
Dezilde al cavallero

Luis de Milán (ca. 1500 – ca. 1561)
Fantasia XII
Quie amores ten
Falai Miña Amor

Luys de Narváez (S. XVI)
La canción del Emperador
Cuatro diferencias sobre guárdame las vacas

Diego Ortiz (ca. 1510 – ca 1570)
Recercada 7a
Recercada 5a
Recercada 2a

Alonso Mudarra (1510 – 1580)
Pavana de Alexandre
Fantasía de pasos de contado
Beatus ille
Fantasia que contrahaze la harpa a la manera de Ludovico

12h Promenade au hameau de Poingt Rogerel
13h Déjeuner sur l’herbe avec les musiciens
14h30 Libre-cours à Gaël de Kerret : La voix faite avec art
16h Retour à l’église de Valloire
 
17h Concert – Eglise de Valloire
Guitare baroque, éblouissement et séduction (1600 – 1700)

Francisco Guerau ( ca. 1649 – ca. 1717 )
Marionas
Villano
Canarios

Antonio Martín y Coll (S. XVII – XVIII)
Canarios

Gaspar Sanz (1640 – ca. 1710)
Españoletas
Pavana al ayre español
Matachin
Villanos
Rujero y Paradetas
Folias
Canción
La esfachata de Nápoles
La miñona de Cataluña
Lantururú
Canarios

La guitare espagnole de 1500 à 1700

Mardi 5 août 2014 – Promenade musicale
Ces deux récitals sont dédiés à l’évolution de la guitare espagnole sur deux cents ans, de la publication du premier livre de vihuela, El Maestro, de Luys Milán (1536), à la publication de Instruccion de Música sobre Guitarra Española, de Gaspar Sanz (1697).
Il n’est pas facile « d’interpréter » ces deux instruments si différents l’un de l’autre en deux concerts si rapprochés : la vihuela est sobre et intime alors que la guitare baroque est plus lumineuse et brillante. En somme, ce sont deux mondes indépendants qui se correspondent avec deux esthétiques très distinctes.
Pour ce récital, j’emploie des techniques spécifiques à chacun des instruments afin d’obtenir l’interprétation la plus solide et la plus belle possible. Les instruments de la famille de la guitare ne vieillissant généralement pas si bien que d’autres comme le violon par exemple, j’emploie des copies modernes construites selon les modèles de chaque époque.

José Miguel Moreno

José Miguel Moreno est né à Madrid. Au cours de sa formation, il a gagné, entre autres, le premier prix du Incontri Chitarristici di Gargnano (Italie, 1977). Il s’est spécialisé dans l’interprétation historique, disposant d’un répertoire très riche (depuis le XVIème siècle jusqu’au début du XXème siècle), qu’il interprète sur des instruments d’époque ou des copies conformes : vihuela, guitare Renaissance et baroque, luth Renaissance et baroque, théorbe et guitare classico-romantique. Dans ce domaine, José Miguel Moreno est unanimement reconnu comme l’un des plus grands spécialistes.

Il s’est produit dans les festivals et centres de musique les plus importants d’Europe, Australie, Asie et Amérique: Wiener Musikverein, Festivals de Grenade, Flandres, Théâtre des Champs Elysées de Paris, Teatro Real et Auditorio de Madrid, Brisbane Biennal, Wigmore Hall de Londres, Salle Pushkin de Moscou, Metropolitan Museum de New York, les Festivals de Musique Ancienne de Bruges, Barcelone, Utrecht, Stuttgart, Innsbruck, El Escorial, Paris, Hokutopia de Tokyo, etc. Dans pratiquement tous les pays visités, il a réalisé des enregistrements pour la radio et la télévision.

Pendant des années, il a travaillé avec Teresa Berganza et réalisé des tournées et des enregistrements avec Hespérion XX (Jordi Savall).

En 1990, il a fondé l’Ensemble La Romanesca et en 1999 l’ensemble Orphénica Lyra, qui se consacrent tous deux à l’interprétation de la musique de la Renaissance et musique baroque espagnole et européenne. Depuis Janvier 2002, il est nommé titulaire de la chaire de guitare ancienne au Conservatoire Supérieur de Musique de Madrid. Aux côtés de Lourdes Uncilla il fait des recherches sur la construction historique des instruments de la famille du luth et de la guitare.

Signalons enfin que pratiquement la totalité de sa discographie a reçu les éloges de la presse spécialisée (Choc du Monde de la Musique, Diapason d’Or, 10 de Répertoire, Editor’s Choice de Gramophone, Want List de Fanfare, Prix Ritmo, 5 étoiles de Goldberg, Disque du mois de Alte Musik Aktuell, etc.)